Merci de votre présence! On se revoit dès septembre prochain. Bon été!

12 avril 2022

Une fois de plus, une production théâtrale présentée par Les Cabotins a suscité l’attention du jury du Gala des Arlequins, initié annuellement par la Fédération québécoise du théâtre amateur du Québec. En effet, Les Muses orphelines, présentée l’automne dernier, se voit attribuer un total de sept nominations.

  • Meilleure production
  • Meilleure mise en scène : Cynthia Gagnon Ouellet et Isabelle Lessard
  • Meilleur comédien : Maxime Turcotte, dans le rôle de Luc
  • Meilleures comédiennes : Myriam Breton, dans le rôle de Catherine et Julie Martineau, dans le rôle d’Isabelle
  • Meilleure scénographie : Louis Côté

C’est en juin prochain que se tiendra le Gala des Arlequins au cours duquel seront dévoilés les lauréats.

« Il est toujours très gratifiant de voir son travail reconnu par ses pairs. C’est depuis maintenant près de 54 ans que nous sommes dans le paysage théâtral québécois, et nous nous efforçons toujours à présenter des productions de qualité. Des nominations comme celles-ci prouvent que c’est mission accomplie, une fois de plus, et nous incitent à poursuivre, de dire fièrement la présidente des Cabotins, Emmanuelle Nadeau. Des telles reconnaissances témoignent le travail exceptionnel d’artistes et d’artisans qui vivent leur passion du théâtre pour émerveiller, toucher et surprendre les spectateurs.  Je les en remercie. »

D’ailleurs, ces nominations s’adressent à toute l’équipe de la production. Outre les nommés, plusieurs membres ont participé bénévolement au succès de cette production : Suzanne Bradet Girard, Richard Côté, Alain Dumas, Pascal Grondin, Yves Kirouac, Kathy Lachance, Mario Langlois, Annie Lessard, Rock Lessard, Gisèle Martineau, Alain Paré et David Poulin.

PROCHAINE PRODUCTION : LA COMÉDIE POLICIÈRE PIÉGÉ.E.S DÈS LE 22 AVRIL

Texte de feu Robert Thomas, la pièce PIÉGÉ.E.S., adaptée de Piège pour un homme seul, est « une comédie policière de jeux de chat et de souris dans laquelle on se perd en conjoncture. On se doute qu’il y ait escroquerie, mais de la part de qui? Une pièce où l’on se surprend à avoir un malin plaisir du malheur d’autrui. Ou est-ce un soulagement de notre rectitude! », affirme le metteur en scène, Denis Langlois.

L’HISTOIRE

De retour de son voyage de noces pour passer du temps à North Hatley, la jeune mariée Élisabeth (Véronique Leduc) disparaît. Inquiet, son mari Daniel (Guy Rodrigue), n’ayant pas de traces de sa nouvelle femme, signale sa disparition au chef de police (Guillaume Bernier). Une enquête s’en suit. Quelques jours plus tard, une intervenante sociale (Audrey Gagnon) ramène Élisabeth au bercail, mais Daniel ne la reconnaît pas. Qui dit vrai? Daniel est-il amnésique? Est-ce la vraie Élisabeth? La police enquête, les témoins (l’infirmière – Nicole Ouellette et le clochard – Réal Poulin) témoignent. Vérité et mensonges valsent, s’entremêlent. Un élément clé pour faire jaillir la vérité est espéré, mais est-ce que ce sera suffisant? Une intrigue policière haletante. Qui sera/seront PIÉGÉ.E.S?

INFORMATION ET RÉSERVATION

PIÉGÉ.E.S est présentée au Studio-Théâtre Paul Hébert les 22, 23, 29 avril, 6 et 7 mai à 20 h de même que le 1er mai à 14 h.